Français English Italiano Русский

IMPRESSIONS Voyager en Arménie par le biais des randonnées jalonnées de sites somptueux et de paysages variés est une belle découverte, un avant goût qui nous donne l'envie intense de revenir... — Nicole




Armenian Dram
Exchange Rate


GASTRONOMIE

La cuisine de l'Arménie et de sa diaspora s'est forgée au cours de l'Histoire. Tantôt influencée par le Moyen-Orient, tantôt par la Grèce et l'Iran cette cuisine a également influencé celle des pays avoisinants, notamment la Syrie et le Liban. Aussi, on trouvera un grand nombre de plats communs à la gastronomie libanaise, grecque, turque ou arménienne.
L'Arménie actuelle connaît une cuisine principalement à base de poissons et de brochettes de viande appelées khorovadz servi avec des légumes ou du riz pilaf.
Parmi les plats traditionnels les plus répandus, on peut goûter le khach, sorte de potée de pieds de bœuf bouillis et assaisonnés au service, qui n'est consommé qu'en hiver, le khashlama, soupe de pommes de terre et de bœuf, la harissa, sorte de fondue à base de blé dur concassé battu avec de la viande de poulet, le ghapama, citrouille farcie de riz bouilli, noix, fruits et raisins secs, le dolma préparé avec de la viande ou du riz farcis dans des feuilles de vignes ou des légumes.
 À chaque repas, les Arméniens aiment boire du tan (équivalent du dugh iranien et de l'ayran turc). Le café arménien est très réputé. Le thé se consomme plutôt vers le sud de l'Arménie, proche de l'Iran. 
La cuisine de l'Arménie occidentale (pratiquée en diaspora depuis le génocide arménien) est à rapprocher de la cuisine turque, libanaise et grecque. En entrée, on y mange souvent des mezzés dont du basturma, soudjoukh, houmous, moutabal, beureks, dolmas, etc.

Les plats plus longs à préparer (les mantis /petits raviolis de viande/, les koftas, les su-beurek sont très appréciés. Les plats sont accompagnés de lavash, le pain traditionnel arménien. Au dessert, les pâtisseries orientales nimbées de miel occupent une place de choix, comme par exemple les baklavas ou les saris bourmas. À essayer encore : l'anushabur crémeux, mélange de blé, de noix et de fruits secs, ou le gata, une pâtisserie au cœur moelleux de beurre, noix et épices.